INS : aggravation du déficit commercial à fin novembre 2017

déficit commercial L'Economiste Maghrébin

Au terme des onze mois de l’année 2017, les échanges extérieurs de la Tunisie aux prix courants ont connu une aggravation du déficit commercial de 23,5%, pour atteindre 14,3 milliards de dinars contre 11,62 milliards de dinars une année auparavant, selon les derniers chiffres publiés aujourd’hui par l’Institut National de la Statistique (INS).

Ainsi, le déficit de la balance énergétique s’établit à 3,829 milliards de dinars contre 2,662 milliards durant les onze mois de 2016, représentant 26,7% du total du déficit commercial. Et le déficit hors énergie a baissé pour s’établir à 10,533 milliards de dinars.

Toutefois, le déficit commercial est dû à la hausse des importations de 19,2%, contre celle des exportations de 17,3%.

Au volet des importations, elles maintiennent leur trend haussier, atteignant 45,333 milliards de dinars à fin novembre 2017, contre 38,022 milliards de dinars durant la même période de l’année écoulée.

Cette hausse remarquable des importations est due principalement à la progression des importations du secteur de l’énergie de 39%, en raison de la hausse des achats en pétrole brut à 787,2 millions de dinars et des produits raffinés à 3,343 milliards de dinars.

Les importations du secteur des produits agricoles et alimentaires de base ont, également, augmenté de 21,1%, sous l’effet de l’accroissement des matières premières et demi produits de 23%, des biens d’équipement de 8,8% et des mines, phosphates et dérivés de 18,7%.

Quant aux importations de biens de consommation autres qu’alimentaires, elles ont aussi affiché une augmentation de 17,9%, suite à l’augmentation des achats des voitures de tourisme de 6%, des huiles essentielles et parfumerie de 13,6% et des ouvrages en plastique de 16%.

De même pour les importations hors énergie qui ont enregistré une croissance de 16,9%.

Au niveau des exportations, elles ont enregistré 30,971 milliards de dinars à fin novembre 2017  contre 26,394 milliards durant la même période de l’année 2016.

Par répartition sectorielle, le secteur de l’énergie a observé une croissance notable, et ce, en raison de la hausse des ventes du pétrole brut à 1,035 milliard de dinars et des produits raffinés à 706,7 millions de dinars.

Le secteur de l’agriculture et des industries agroalimentaires a atteint une  augmentation des exportations de 14,6%, du fait de l’augmentation des ventes des dattes à 488,3 millions de dinars.

Idem pour les exportations des secteurs des industries mécaniques et électriques, du textile et habillement et cuirs et des industries manufacturières qui ont respectivement progressé de 19,7%, de 16,5% et de 15,5%.

Par contre, les exportations du secteur des mines, phosphates et dérivés ont baissé de 3%, à cause de la baisse des exportations en acide phosphorique à 400,9 millions de dinars.

De ce fait, le taux de couverture a affiché une baisse, passant de 69,4% à 68,3%.

 

 

Par

Publié le 11/12/2017 à 14:32

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin