Les représentants du tourisme tunisien à l’étranger en conclave à Tunis

tourisme tunisien

Les représentants du tourisme tunisien à l’étranger en conclave à Tunis les 7 et 8 décembre 2017.

Ce séminaire annuel intervient alors que la saison 2017 tire à sa fin avec un bilan positif de 6 350 000 touristes et une recette de 2477 millions de dinars. Les représentants auront au cours de ce débat à apporter leurs appréciations sur les conditions de la reprise observée en 2017  et à présenter leurs analyses et  leurs prévisions pour l’année 2018.

Celle-ci sera marquée selon les premières estimations par un retour conséquent des marchés européens, quasiment absents au cours de ces dernières années. Ce qui représentera de toute évidence plusieurs défis à relever, notamment  la qualité des services mais essentiellement la qualité de la politique promotionnelle qui sera mise à l’épreuve du terrain sur les marchés émetteurs.

Les représentants du tourisme tunisien auront à présenter la situation qui prévaut sur les marchés émetteurs et à avancer des analyses sur le comportement des clients et sur les tendances du marché touristique.

La reprise des marchés avec la levée des restrictions de voyage en Tunisie sur la majorité des pays européens imposera certainement des efforts supplémentaires au niveau de la promotion et de la pénétration des circuits de distribution de l’offre touristique tunisienne.

Les plus chanceux parmi les représentants sont ceux qui opèrent sur des marchés qui promettent et qui semblent répondre à l’effort promotionnel déjà engagé en 2017 : l’Algérie, la Russie, la Hongrie, la Tchéquie, le tourisme local et les Tunisiens résidents à l’étranger .

Les opérateurs touristiques tunisiens, y compris les représentants à l’étranger, sont face à une tout autre configuration du paysage touristique: un client inquiet, exigeant et surinformé, un grand mouvement de concentration des tour-opérateurs, une révolution spectaculaire des nouvelles technologies de l’information et de la communication et une concurrence ardue du fait de l’émergence de nouvelles destinations dans le monde.

 

Par

Publié le 05/12/2017 à 11:48

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin