Syndicalisme: ouverture aujourd’hui du 2e congrès de la CGTT

2e Congrès de la CGTT

La séance d’ouverture du 2e congrès national de la Confédération Générale Tunisienne du Travail (CGTT) aura lieu aujourd’hui samedi 2 décembre 2017 au Palais des congrès à Tunis.  A l’occasion de cette deuxième édition, placée sous le thème  » La CGTT : un syndicat citoyen de l’avenir », la CGTT propose une nouvelle vision du syndicalisme en Tunisie et un programme d’action innovant basé sur trois axes.

Le syndicalisme tunisien doit se renouveler et entreprendre sa refondation en passant de la culture nationaliste autoritaire issue du Mouvement national et de la consolidation de l’Etat national, à la culture citoyenne, en rapport avec la transition démocratique et la citoyenneté dans toute sa portée, à savoir juridique (civile et politique), culturelle, sociopolitique, territoriale, écologique et numérique.

Pour la CGTT, la refondation du mouvement syndical tunisien se passe dans un contexte de transition, démocratique, numérique et écologique. Il s’agit essentiellement d’un passage de la culture nationaliste autoritaire à la culture de la citoyenneté et d’une économie de masse à l’économie numérique.

Ainsi, la refondation syndicale est appelée à changer de logiciel et de paradigme sur la base de la citoyenneté à multiples dimensions dont les droits économiques et sociaux (contrat social citoyen) et la liberté syndicale et le pluralisme.

L’objectif consiste à mettre en place une justice sociale basée sur des services publics de qualité et des droits syndicaux. Les violations de la liberté syndicale et du pluralisme, la crise économique et sociale et les disparités sociales et régionales sont les principaux défis du mouvement syndical tunisien.

Comme alternatives, les congressistes proposeront un contrat social citoyen fondé sur la dimension économique et sociale de la citoyenneté pour rompre avec le « contrat social » corporatiste. Ce nouveau contrat social citoyen exige la réforme du système des relations professionnelles au niveau de la politique de revenus, de la législation du travail, de la protection sociale, santé et de la sécurité du travail…

Face à la stratégie revendicative corporatiste qui a appauvri les travailleurs, la CGTT propose un programme d’action citoyen urgent fondé sur la citoyenneté.

« L’Etat a le droit de prélever des impôts et des cotisations sociales. Il a le devoir d’accomplir pleinement son rôle pour l’amélioration du pouvoir d’achat pas seulement par l’augmentation des salaires (monnaie illusoire), mais aussi par l’amélioration des circuits de distribution, la révision de l’indice des prix, de la caisse de compensation et  l’allègement fiscal pour les salariés« , énonce un communiqué de la CGTT.

Dans ce cadre la CGTT proposes, avec ses partenaires, un nouveau modèle de développement partenarial, numérique, durable et inclusif à même de garantir le développement local et régional, la justice sociale, un système productif compétitif,  avec comme moteur l’Etat stratège en partenariat avec les trois secteurs public, privé et solidaire.

Ce modèle de développement  est basé sur une organisation syndicale démocratique et moderne, sur le rajeunissement de la base sociale du syndicalisme avec une dimension genre et une dimension sociétale du syndicalisme.

Par

Publié le 02/12/2017 à 11:14

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin