Cour des Comptes: seuls quatre députés ont déclaré leurs biens

Cour des comptes bien

La Cour des Comptes a publié la liste des ministres, des secrétaires d’Etat et des députés qui ont déclaré leurs biens entre juin et novembre 2017.

Ils sont en totalité 15 ministres et secrétaires d’Etat à avoir déclaré leurs biens. On compte:

Feu Slim Cheker, Lotfi Brahem, Taoufik Rajhi, Sarra Rejeb,  Sonia Ben Cheikh, Hatem Ben Salem, Khaled Kaddour, Faouzi Ben Abderrahmane, Abdelkaddous Saadaoui, Hatem Chahreddine Ferjani et Slim Feriani, Abdelkrim Zbidi, Mohamed Ridha Chalghoum, Adel Jarboui, et Radhouane Ayara.

Alors qu’en ce qui concerne la liste des députés, seulement quatre députés ont appliqué la consigne de la déclaration des biens personnels :

  • Myriam Boujbel
  • Lilia Younes Ksibi
  • Naziha Azzari
  • Mohamed Ghanem

Rappelons qu’il y a quelques mois, la Cour des Comptes a présenté son trentième rapport annuel comprenant les résultats des 27 missions de contrôle ayant touché des institutions publiques au niveau national et régional, opérant dans les secteurs des finances publiques, du développement humain, social et économique, de la protection de l’environnement…Les principaux résultats dévoilés dans ce rapport annuel de la Cour des Comptes touchent aux missions de contrôle de l’Assemblée nationale constituante (ANC), aux recrutements des membres des familles des martyrs et des blessés de la révolution et à l’amnistie générale ainsi qu’à la gestion de l’argent et des biens confisqués.

Au niveau de l’ANC, la Cour a constaté que le suivi de la présence des députés dans les séances plénières n’a commencé qu’en janvier 2013. Huit députés ont eu des absences injustifiées et aucun prélèvement sur salaire n’a été effectué. Ainsi, les députés ont touché des primes, d’une valeur dépassant les 5, 174 millions de dinars, qui ont été validées par le président de l’ANC pour couvrir des frais d’hébergement et de repas. S’ajoute à cela que plus de 26 mille dinars-  en rétribution des heures supplémentaires et des primes accordées au titre d’heures de travail nocturne- ont été accordés sans aucun droit aux agents de l’ANC.

Par

Publié le 30/11/2017 à 16:01

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin