Ettakatol dénonce le PLF 2018

plf_2018_l_economiste_maghrebin.jpeg

Khalil Zaouia, secrétaire général d’Ettakatol, a affirmé, lors d’un séminaire tenu par son parti, que le projet de loi de finances 2018 n’est pas en mesure de garantir la stabilité fiscale.

Dans le même ordre des idées, Khalil Zaouia a fait savoir que cette loi de finances ne prend pas en considération la politique de développement  régional en Tunisie. D’après lui, il s’agit d’un projet qui ne veut que sauvegarder  les équilibres financiers de l’Etat.  Revenant sur les répercussions sur le consommateur, Khalil Zaouia a fait savoir que le projet en question aura des répercussions négatives sur le pouvoir d’achat des Tunisiens.

De son côté, Elyès Fakhfakh, l’un des dirigeants d’Ettakatol, a fait savoir que l’absence des grandes réformes sont un fait marquant du projet de loi de finances 2018, d’après lui.  De plus, les mesures qu’il contient n’ont pas été étayées par un exposé convaincant des motifs. Il estime, en outre, qu’il est impératif d’élargir l’assiette fiscale pour lutter contre l’évasion, de réformer les entreprises publiques et de réviser le système de compensation.

Par

Publié le 25/11/2017 à 13:10

Dans cet article

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin