Partenariat tuniso-jordanien: en deçà du potentiel

Tunisie Jordanie

«Les échanges commerciaux entre la Tunisie et la Jordanie sont encore faibles et très en deçà du potentiel de partenariat entre les deux pays», a affirmé Omar El Behi, ministre du Commerce lors de l’ouverture hier du forum économique tuniso-jordanien, organisé au CEPEX, et ce, en marge de la tenue de la 9e réunion de la Commission mixte tuniso-jordanienne.

Suivi de rencontres B2B entre hommes d’affaires tunisiens et jordaniens, ce forum a été marqué par la présence d’une forte délégation jordanienne composée d’environ 40 hommes d’affaires jordaniens représentants différents secteurs d’activité.

B2B

Malgré un cadre réglementaire propice tel que l’Accord d’Agadir, les accords de coopération et les chambres mixtes, les échanges commerciaux entre les deux pays n’ont pas dépassé les 58,4 millions de dinars au cours des dix premiers mois de l’année en cours.

La Jordanie a décidé de libéraliser son économie. Elle exporte vers plus de 120 pays. Grâce aux accords de libre-échange et une économie diversifiée, ce pays s’ouvre sur environ 1.5 milliard de consommateurs (américains, asiatiques, européens…). Notons que 50% des échanges commerciaux de la Jordanie sont réalisés avec des pays arabes.

Les TIC et les industries pharmaceutiques représentent les principaux secteurs de l’économie jordanienne. 80% du contenu arabe sur internet est jordanien. Deux grandes sociétés jordaniennes dans le domaine des TIC ont été rachetées par Amazon et Yahoo.

La reconstruction de la Syrie et de l’Irak : une grande opportunité à saisir  

ministre JordaniePour le ministre jordanien du Commerce et de l’Industrie, il est temps de saisir les opportunités qui s’offrent. «La reconstruction de la Syrie et de l’Irak est une grande opportunité à saisir parce qu’il y a une grande complémentarité entre les deux pays. Ce forum devrait marquer un déclic dans les relations bilatérales entre la Tunisie et la Jordanie», a fait savoir le ministre jordanien.

Aref Belkhiria, représentant de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) a affirmé qu’il y a de grandes opportunités, notamment dans les secteurs des TIC, les industries pharmaceutiques, les composants automobiles. Et d’ajouter que pour renforcer l’investissement et le partenariat il faut plus d’ouverture de deux marchés. «Il faut profiter davantage de l’Accord d’Agadir. La prochaine étape sera celle de l’investissement et de la coopération», dit-il.

Notons que le ministre jordanien, qui a effectué une visite de deux jours en Tunisie, a rencontré mardi Zied Laâdhari, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale. Les deux ministres ont insisté sur l’importance de redynamiser les activités sectorielles communes et profiter davantage de l’Accord de coopération économique et commerciale entre la Tunisie et la Jordanie.

Htira

Les participants au forum ont notamment recommandé de mettre en place des partenariats à long terme et des programmes promotionnels pour booster les exportations. Dans ce contexte, ils ont recommandé de créer des projets communs dans les deux pays, notamment dans le secteur du textile, des industries agroalimentaires et des industries pharmaceutiques.

Au niveau de la logistique du transport, la création d’une ligne maritime directe entre les deux pour diminuer les délais et les coûts d’acconage et de manutention dans les ports, et ce, dans l’objectif de renforcer la compétitivité des entreprises et des produits de deux pays.

Tunisie – Jordanie : Les échanges commerciaux en chiffres

Les investissements jordaniens en Tunisie sont estimés à 137 millions de dinars et génèrent environ 1450 postes d’emploi en grande partie dans les industries pharmaceutiques. En 2017, les échanges commerciaux entre les deux pays ont évolué de 5.9% pour atteindre 58,4 millions de dinars (10 premiers mois) contre 55,16 millions de dinars en 2016. La Tunisie exporte principalement vers la Jordanie l’huile d’olive, le phosphate, les composants électriques, les composants automobiles, les biscuits et le chocolat.

Pour la même période, les exportations tunisiennes vers la Jordanie ont augmenté de 19,5% pour un montant de 21,25 millions de dinars contre 17,82 millions de dinars enregistrés en 2016. Les importations tunisiennes de la Jordanie sont essentiellement les médicaments et les engrais. Ainsi, le taux couverture des importations par les exportations s’est amélioré en 2017 de 9.5 points.

Par

Publié le 23/11/2017 à 10:59

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin