Confirmation de la note «B+» de défaut émetteur avec perspective stable

fitch_ratings-note_tunisie_l_economiste_maghrebin.jpeg

L’agence américaine de notation Fitch Ratings a confirmé, hier soir,  la note de défaut émetteur à long terme en devises étrangères de la Tunisie à «B+» avec perspective stable.

Ainsi, Fitch Ratings a affirmé l’amélioration de la sécurité et des conditions économiques depuis 2016, ce qui devrait contribuer à réduire les déficits dans les années à venir.

Toutefois, l’amélioration de la sécurité a soutenu le redressement du secteur touristique, affichant des recettes en hausse de 19% en glissement annuel et les investissements directs étrangers (IDE)  en augmentation de 13%.

Une croissance de 2,2% en 2017, de 2,8% en 2018 et de 3% en 2019

L’agence de notation prévoit une reprise économique progressive avec une accélération de la croissance du PIB à 2,2% en 2017 contre 1% en 2016, à 2,8% en 2018 et à 3% en 2019.

Egalement, elle s’attend à ce que la dette publique atteigne 70% du PIB à la fin de 2017 contre 62% en 2016. Cette augmentation reflète l’impact du déficit public et de la dépréciation du taux de change, soit -18% contre l’euro et -10% contre le dollar depuis le début de l’année.

Elle s’attend ainsi à ce que la dette continue d’augmenter et ne culmine qu’en 2024 à 76% du PIB.  D’ailleurs, le déficit courant atteindra 9% du PIB en 2017 et restera élevé à 8% d’ici 2019.

Au final, Fitch Ratings n’a pas manqué d’indiquer que la détérioration de la sécurité et des conditions politiques reste le principal risque baissier pour les perspectives d’avenir.

 

Par

Publié le 18/11/2017 à 10:59

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin