Une Franco-marocaine à la tête de l’Unesco

audreyazoulay

La Franco-marocaine Audrey Azoulay, ancienne ministre française de la Culture sous Hollande, vient de remporter la direction générale de l’Unesco, face au Qatari Hamad Al-Kawari, avec 30 voix contre 28.

 Audrey Azoulay, ancienne élève de l’ENA, âgée de 49 ans, a employé sa carrière à mettre ses compétences au service de la culture. Tout comme elle a travaillé à la mise en place de la télévision numérique terrestre ainsi qu’au financement du secteur audiovisuel. En 2014, elle a conçu un projet pour la protection du patrimoine en danger.

Deux ans plus tard, elle l’a présenté devant le Conseil de sécurité de l’ONU, soutenu par les résolutions de la France et l’Italie, résolutions adoptées à l’unanimité. Audrez Azulay se considère comme une citoyenne du monde. Née d’une famille juive marocaine, elle s’est engagée à renforcer l’épanouissement des jeunes générations.

Sa candidature à la tête de la direction générale de l’Unesco a  pour objectif : « Restaurer la centralité des enjeux de l’Unesco, sa crédibilité et son efficacité ».

Les évolutions technologiques bouleversent les manières d’apprendre et d’enseigner : l’Unesco doit préparer l’ #Éducation de demain

— Audrey Azoulay (@AAzoulay) 13 octobre 2017

Elle ajoute également: “La culture permet à chacun de se construire et créer des liens avec l’Autre, c’est un enjeu incontournable pour le XXIème siècle”.

Tout juste après son élection,  Audrey Azoulay a  posté dans un tweet: “L’Unesco doit demeurer à l’avant-garde du progrès scientifique, de la défense de la diversité culturelle et de nos valeurs universelles”.

Rappelons également qu’ à la veille des élections des candidatures,  les Etats Unis et Israël  ont quitté l’UNESCO après avoir accusé l’institution d’être une institution anti-israélienne.

Par

Publié le 14/10/2017 à 12:44

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin