Chahed dévoile un plan de sortie de crise

économie

Lors de son discours devant l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le Chef du Gouvernement,Youssef Chahed, a déclaré qu’une sortie de la crise économique actuelle nécessite la mise en place d’un nouveau mode de développement et un programme économique jusqu’à 2020.


A cet égard, il a présenté les quatre axes de son programme économique. Il s’agit de stabiliser le déficit public et l’inflation, sachant que le déficit du budget de l’État serait de 3% du PIB.

Il s’agit également de stabiliser la dette publique qui est en hausse constante depuis sept ans. Cette dette ne devrait pas, selon ses dires, dépasser les 70% du PIB en 2020. Elle devrait décroître à partir de 2019.

Le troisième axe du programme économique consiste en la baisse de la masse salariale de la fonction publique qui absorbe actuellement plus de 40% du budget de l’État. L’objectif du gouvernement est la réduction jusqu’à 12,5% à l’horizon 2020.

Le quatrième axe concerne l’augmentation du taux de croissance avec pour objectif d’atteindre les 5% en 2020.

Pour le nouveau modèle de développement, Youssef Chahed a précisé qu’il s’avère nécessaire de changer l’ancienne stratégie qui a montré ses limites. Le partenariat public-privé (PPP) et l’investissement de l’État dans les secteurs stratégiques seront la base de la nouvelle stratégie. Elle permettra de mettre les moyens de l’Etat au service de la création de richesses et des emplois.

Les principaux axes de cette stratégie s’articuleront autour du PPP, de la mise en place d’un fonds pour la restructuration des petites et moyennes entreprises (PME) ayant des difficultés, de l’adoption d’un projet de loi pour la régularisation des infractions liées à la loi des changes, du soutien de l’exportation et la diversification de la base économique ainsi que de l’amélioration du climat des affaires et l’adoption de la loi d’urgence économique.

Au volet de la loi des changes, le Chef du Gouvernement a estimé que cette loi a créé des anomalies. Sachant que les lois sur la détention de devises ne sont plus en accord avec la réalité du pays.

A cet effet, il a annoncé qu’un projet de loi permettant aux Tunisiens l’ouverture d’un compte en devises sera présenté, avant la fin du mois de septembre, à l’ARP. Ce projet de loi permettra, selon ses propos, de régler la situation des Tunisiens qui possèdent des comptes en devises à l’étranger.

Toutefois, M. Chahed a déclaré que le gouvernement a mobilisé 5200 millions de dinars supplémentaires qui seront investis, durant les trois prochaines années,  dans des projets de PPP.

Par

Publié le 11/09/2017 à 15:21

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin