BH : augmentation de capital approuvée

DSC_0450

Lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) de la Banque de l’Habitat (BH), organisée aujourd’hui, son directeur général Ahmed Rjiba est revenu sur la recapitalisation, axe du plan de restructuration, la consolidation des fonds propres, le business plan 2017/2021 et l’opération d’augmentation de capital social de ladite banque.  

Ainsi, il a affirmé qu’à l’issue du diagnostic mené par l’audit complet, parmi les défaillances dégagées est pointée du doigt la sous-capitalisation de la BH. Face à cette situation, la recapitalisation de la banque a constitué un axe prioritaire de son plan de restructuration et composante indispensable à la réalisation de son business plan 2014-2018.

D’ailleurs, depuis l’année 2016, les ratios de solvabilité se sont dégradés atteignant des seuils limites avec un ratio Tier I de 7,05% et un ratio de solvabilité globale de 10,03% en rapport avec l’accélération du rythme de croissance de l’activité supérieur à celui des fonds propres et l’introduction de nouvelles règles prudentielles.

Ces ratios ne permettent plus, selon ses dires, à la banque de faire face aux nouvelles exigences réglementaires en ce qui concerne la couverture des risques de marché et du risque opérationnel et la création du fonds de garantie des dépôts.

Toutefois, la BH n’est plus en mesure d’assurer le financement de l’économie, de réaliser les performances de rentabilité escomptées et les investissements programmés, à savoir l’extension du réseau, la refonte du système d’information et le développement de sa présence en Afrique.

La consolidation des fonds propres s’avère une obligation

DSC_0416M. Rjiba a indiqué que la consolidation des fonds propres de la BH s’avère une obligation et non pas un choix. En matière de réglementation, les nouvelles exigences ayant un impact sur le besoin en fonds propres sont dictées par les textes de la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

Dans ce cadre, il a cité la prise en compte des exigences en fonds propres sur les risques de Marché qui entrera en vigueur au titre de 2017. Cette exigence a été, selon ses propos, estimée à 50 millions de dinars, répartie entre risque de taux de 34 millions de dinars et risque de change de 16 millions de dinars, à fin mars 2017, et ce, en s’appuyant sur la méthodologie préconisée par la BCT avec une progression annuelle sur la période 2017/2021 liée à l’évolution des activités de marché de la banque.

Pour le décret relatif à la création du fonds de garantie des dépôts, instituant l’obligation d’adhésion avec une contribution annuelle de 0,3% de l’encours des dépôts de la clientèle, le DG a précisé que la BH devra prévoir des charges en fonds propres évoluant au moins de 123 millions de dinars en 2017 à 260 millions de dinars en 2021.

Revenant sur le développement de l’activité, il a estimé que la BH a renoué avec des résultats positifs depuis l’année 2014 et a réussi à franchir de nouveaux paliers de performances avec des indicateurs qui ont évolué bien au-dessus des objectifs arrêtés dans le plan de développement.

En outre, la banque compte développer son réseau avec un rythme soutenu de 10 à 12 agences par an jusqu’à 2018 pour s’établir à 7 agences par an à partir de 2019, ce qui portera le réseau à 171 agences à fin 2021. Ce programme d’ouverture sera accompagné par la rénovation et la modernisation des anciennes agences (7 par année) et par la revue de la charte graphique de la banque.  S’ajoute à cela la refonte du système d’information qui représente l’axe le plus important dans le programme d’investissement et qui consiste en la mise en place de l’ERP bancaire à échéance de la fin 2020.

Ces investissements, financés par les ressources de la BH, impacteront significativement les fonds propres à travers les dotations aux amortissements estimées à 12,7 millions de dinars en 2017 pour atteindre 30 millions de dinars en 2021.

Face à ces arguments, la BH devra consolider ses fonds propres en procédant à deux actions simultanées qui se traduisent par une augmentation de capital social de la BH de 68 millions de dinars pour le porter à 238 millions pour améliorer ses fonds propres de base afin de maintenir le Ratio I supérieur à 7%, et un recours à des emprunts subordonnées afin d’atténuer l’apport des actionnaires. Le montant total de ces emprunts est de l’ordre de 280 MDT (70 MDT réalisé en 2017, 70 MDT pour 2018 et 70 MDT pour 2019) tout en tenant compte des remboursements pour 215,5 MDT.

A noter que l’augmentation de capital social de la BH, qui a  été approuvée lors de cette AGE, sera réalisée simultanément par incorporation directe au capital d’une somme de 34 millions de dinars à prélever sur les réserves de la BH, et par la souscription en numéraire de 34 millions de dinars à réaliser par l’émission de 6.800.000 actions nouvelles de 5 dinars de nominal chacune majorées d’une prime d’émission de 10 dinars, soit un prix d’émission de 15 dinars l’action.

Chiffres clés 2017/2021

  • Fonds propres: de 941,8 MDT en 2017 à 385,7 MDT en 2021

  • Risques encourus : de 7 825,4 MDT à 11 848,9 MDT :

  • Impact risque opérationnel: de 586,5 MDT à 901,5 MDT ;

  • Impact risque Marché: de 743,1 MDT à 1 055,8 MDT ;

  • Total risques encourus: de 9 155,1 MDT à 13 806,1 MDT ;

  • Ratio de solvabilité Global: de 10,29% à 10,04% ;

  • Ratio de solvabilité TIER I: de 7,28% à 8,01%.

 

Par

Publié le 07/09/2017 à 15:29

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin