Fayçal Derbel : « La loi de Finances 2018 retiendra toute notre attention »

Faycel Derbel

Le conseiller économique auprès de la présidence du Gouvernement, chargé de la réforme fiscale, Fayçel Derbel a exposé les grandes orientations de la loi de Finances 2018 et est revenu sur les indicateurs économiques jusqu’au mois de juillet 2017, lors de son passage sur les ondes radiophoniques d’Express Fm. 

Il a affirmé que la situation économique du pays est très délicate, notamment avec des  indicateurs qui ont viré au rouge depuis plusieurs mois. Cependant, il a appelé à éviter le langage défaitiste pour décrire la situation économique du pays «  parce que la réalité est tout autre », soutient-il.

En effet, les indicateurs de 2017 sont meilleurs que  ceux de l’année dernière, à l’exception des réserves en devises et la chute du dinar, ajoute-t-il.  Tout en prévenant qu’il ne s’agit pas d’une situation confortable, loin s’en faut,  mais  qu’il s’agit plutôt d’une amélioration progressive, d’après lui.

Volet recettes publiques, Faycel Derbel a affirmé qu’en ce qui concerne les recettes fiscales, elles ont accusé en 2016 une baisse. En 2017 et jusqu’au 31 juillet, elles ont enregistré une évolution de 15% par rapport à 2016. Il a en outre annoncé que la contribution exceptionnelle de 7,5% prélevée sur les entreprises sera supprimée en 2018.  « L’évolution positive des recettes fiscales en 2017 dont je parle ne tient pas compte des recettes générées par la contribution exceptionnelle et cette évolution est de 8,5%  (723 millions de dinars) », dévoile-t-il.

Quant à la TVA, elle a enregistré une évolution  de 17,2% en juillet 2017 par rapport à juillet 2016 et elle pourrait augmenter de 1% en 2018. Dans le même contexte, Fayçel Derbel a fait savoir que l’Etat déploie des efforts considérables pour le recouvrement des dettes non honorées qui se montent à 888 millions de dinars. Les recettes douanières ont  été multipliées par cinq  à fin juillet 2017, l’exportation a enregistré une évolution de 15,9% alors qu’elle avait chuté de 0,5% l’année dernière. Faycel Derbel a considéré que la chute du dinar a pris fin et ce grâce à la reprise de l’activité touristique et la signature de nouveaux contrats.

Il a annoncé que l’année 2018 sera sans nul doute celle du décollage économique. Taux de croissance escompté : entre 3 et 3,5%. Tous les ingrédients de la relance économique sont contenus dans la nouvelle loi de Finances pour 2018. Il a assuré que le gouvernement sera très vigilant  pour éviter tout dérapage. Seront  maintenus sous surveillance constante en 2018 outre le taux de croissance, le prix du baril de pétrole ainsi que le taux de change.

Les entreprises transparentes bénéficieront de tout notre soutien, informe Faycal Derbel. Quant aux fraudeurs, prévient-il, ils seront poursuivis, comme le sont les contrebandiers, de manière inflexible.  En outre, une ligne de financement pour la  restructuration des entreprises  sera prévue, annonce-t-il.  Cela permettra de rétablir la confiance des investisseurs.  Ce grand ménage prévoit également la révision en profondeur du régime forfaitaire : «  90% des personnes concernées par le régime forfaitaire déclarent moins de 10 mille dinars par an », dévoile-t-il.

Par

Publié le 11/08/2017 à 10:39

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin