Al badil ettounsi: lancement de l’organisation des jeunes « tounsi wa nbadel »

albadilettounsi10

Ils sont jeunes,  moins de 35 ans, et ils ont tout pour réussir dans le monde de la politique.  Les leaders de demain seront des jeunes. A l’occasion d’une rencontre entre jeunes dans un cadre unique, un peu comme l’ arène de Carthage,  l’organisation des jeunes, qui a vu le jour hier dans la soirée du jeudi 10 août, après trois semaines de travail sous le thème: “tounsi wa nbadel” ( Je suis Tunisien et je suis pour le changement), émanant du parti al Badil ettounsi initié par Mehdi Jomâa. 

majoulL’objectif  est de dresser le portrait des jeunes de demain, qui seront désormais le vecteur éminent du changement dans le paysage politique.Pour Aziz Majoul, membre fondateur du parti et  chargé de la communication et des jeunes : « Nous voulons que les jeunes d’aujourd’hui soient bien outillés ainsi qu’une force de proposition à toutes les problématiques. Ces personnes ne veulent pas être forcément au pouvoir, elles veulent surtout que les choses bougent. »

Et de poursuivre: « Si on garde le même état d’esprit et la même efficacité  au sein d’Al badil ettounsi, je crois que le pari d’avoir une organisation forte grâce à la jeunesse peut être réalisé assez rapidement. De ce fait, nous voulons amener notre dynamique ».

Parmi les actions en cours, il nous a rappelé qu’ une action culturelle est réalisée à Sfax, un atelier sur l’orientation universitaire à Sousse, l’idée d’un parlement des jeunes à Tunis pour savoir quelles sont les lois qui peuvent être débattues.

De ce fait, l’organisation qui porte le nom « tounsi wa nbadel »  lance un appel aux jeunes qui veulent avoir des réponses, de s’engager en politique, souligne M. Majoul.

 « Aujourd’hui, seuls 2.7% des jeunes se disent, selon les les sondages, intéressés à devenir membres dans des partis politiques, » ajoute-t-il.IMG_7407

Les jeunes d’aujourd’hui évoluent dans une société où le taux de chômage est en hausse.  Cela dit, en vue de faire face à ces défis, ces jeunes veulent montrer qu’ils sont un fort potentiel de propositions et de suggestions. En somme, ils veulent faire entendre leur voix.

 

Par

Publié le 11/08/2017 à 13:49

Dans cet article

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin