Les caisses sociales victimes d’un réseau mafieux de corruption

caisses sociales

Photo crédits : Réseau International

A l’issue de la rencontre  avec Youssef Chahed, Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales, a présenté au chef du gouvernement le premier rapport des cas de corruption, mais aussi de la mauvaise gestion dans les caisses sociales.

Il s’agit d’un diagnostic des défaillances et notamment des causes du déficit des caisses sociales. A l’issue de cette rencontre, Mohamed Trabelsi a souligné, lors d’un point de presse, que la lutte contre la corruption sera sans fin à l’encontre d’une minorité corrompue qui veut à tout prix démolir et affaiblir les institutions de l’Etat, mais surtout qui veut freiner le processus d’une démocratie naissante. « Ces personnes seront poursuivies en justice », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Des mesures disciplinaires et judiciaires seront prises pour lutter contre les dépassements enregistrés. »

Notons que le dernier rapport de la Cour des Comptes a mentionné un grand trafic de médicaments avec une perte estimée à 11 MD à la Clinique Al Omrane relevant de la CNSS,

A la suite de l’ouverture d’une enquête dans cette affaire, 4 fonctionnaires sur  28 impliqués ont déjà été arrêtés.

Evoquant le dossier des stents périmés, cette affaire a été transmise à la justice. Des médecins ont été interdits d’exercer jusqu’à ce que l’enquête soit clôturée afin de connaître leur degré d’implication. Le suivi de ce dossier se fait en coordination avec le ministère de la Santé publique et l’Ordre des médecins.  Le ministre a rappelé que plusieurs cas de corruption ont été aussi enregistrés au niveau des caisses sociales notamment la CNRPS.

Quant à la CNAM, les dépassements sont liés à des factures délibérément gonflées lors de visites médicales, des cartes de remboursement falsifiées, des certificats médicaux pour faux malades…

Pour le cas de la CNSS, 22 affaires de malversation ont été transférées à la justice depuis août 2016 pour des affaires d’arnaque contre les adhérents, le transport frauduleux de médicaments, mais aussi les fausses déclarations sur salaires.

En Tunisie, 38% des dépenses de santé en Tunisie sont allouées aux médicaments, faisant ainsi de la Tunisie l’un des plus gros consommateurs de médicaments au monde.

Par

Publié le 10/08/2017 à 13:39

Dans cet article

  • Souad Belhaj Dimassi

    on constate depuis des années ,et a tous les niveaux,un abus de consommation de médicaments,et ce grace au remboursement des frais par la CNAM,

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin