Vers la création d’une nouvelle structure « Tunis Place financière »

Bours place financière

La Bourse de Tunis propose, à l’image des initiatives déjà prises sur les places financières européenne, asiatique et même africaine, de créer une structure de place réunissant le réseau des institutions financières : (régulateurs, Bourse de Tunis, Tunisie clearing, Etablissements de crédits, Compagnies d’Assurances, Sociétés d’intermédiation en Bourse, Sociétés de Gestion, Caisse des Dépôts et  Consignations, SICAR,..) et les différentes professions en relation avec les services financiers ( Ordre des Avocats, Ordre des Experts Financiers, ..), ainsi que  les sociétés cotées en Bourse.

Cette nouvelle structure ‘Tunis Place Financière » veillera notamment à développer une vision et des objectifs de place communs et à proposer les réformes nécessaires pour promouvoir la place financière de Tunis à l’échelle nationale et internationale.

Pour présenter les enjeux de cette initiative, la Bourse de Tunis organise le 6 avril prochain une conférence internationale  intitulée : »Tunis Place Financière » à son siège et sera ouverte par Mme la Ministre des Finances, Lamia Boujnah Zribi.

La Bourse de Tunis ambitionne, à l’horizon 2020, de jouer un rôle majeur dans le financement de l’économie. Elle vise à doubler sa contribution à hauteur de 20% et augmenter la capitalisation boursière du marché à 50% du Produit Intérieur Brut.  Ceci devrait se traduire par un effort plus important pour attirer vers le marché de plus en plus  d’entreprises publiques et privées de taille importante et de PME ayant de bonnes perspectives de développement.

Pour atteindre ces objectifs, la Bourse a déployé une stratégie quinquennale déclinée en plusieurs axes complémentaires : promotion de la culture boursière, nouvelle initiative pour l’attrait des PME (Investia PME en cours de lancement), développement de partenariats (avec les patronats, les universités, les chambres économiques, le ministère d’Education, l’Ordre des avocats,…), sécurisation des transactions (certification ISO 27001-2013),…

A mi-chemin de l’échéance fixée et malgré les difficultés actuelles de la conjoncture nationale et internationale,  vingt-quatre entreprises ont pu rejoindre la Cote de la Bourse jusqu’ici contre 11 sur la période 2005-2010 pour atteindre au total 81 sociétés cotées aujourd’hui avec une capitalisation boursière d’environ 20 milliards de dinars.

Le marché a aussi contribué ces dernières années à la recapitalisation du secteur financier pour des sommes importantes mobilisées particulièrement auprès de l’épargne véhiculée par les organismes de placements collectifs en valeurs mobilières au nombre de 125 entités gérant des actifs d’environ 4,7 milliards de dinars.

Cependant, malgré les atouts dont dispose le marché financier tunisien en termes organisationnels, réglementaires et techniques adaptés aux normes internationales, appuyé en sus  par une bonne expertise des professionnels du marché et un dispositif fiscal incitatif pour les entreprises et les investisseurs,  celui-ci demeure moins attractif par rapport à ses pairs en Afrique et au Moyen-Orient.

L’industrie financière tunisienne est appelée aujourd’hui plus que jamais en cette phase de transition à faire face aux défis du redressement du pays. Nous ne le saurions le faire sans une meilleure harmonisation de nos efforts, une collaboration plus étroite et une plus grande complémentarité entre tous les acteurs composant le système financier.

Programme de la conférence internationale 

Par

Publié le 30/03/2017 à 15:23

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin