La question de la réconciliation nationale est remise sur le tapis

Réconciliation nationale justice transitionnelle L'Economiste Maghrébin

Après de longues discussions et débats, le sujet de la réconciliation nationale refait surface après une longue absence. Un sujet  toujours d’actualité qui défraie la chronique dans le monde politique. Pour certains, évoquer ce dossier est contraire à la justice transitionnelle qui doit suivre son cours et non pas déboucher sur une amnistie générale.

La Tunisie se retrouve confrontée à sa mémoire collective qui ne tolère ni manoeuvres ni raccourcis pour se réconcilier avec son proche passé.  

Pour le collectif de l’Amicale des Anciens Parlementaires, « la réconciliation nationale est absolument nécessaire pour tourner la page du passé », affirme l’un des représentants. 

Il explique: « D’ailleurs, la justice transitionnelle suit  son cours, sur le plan politique.  Mais le dilemme qui se pose est le suivant : est-il admissible de poursuivre des personnes qui n’ont rien commis et qui se retrouvent malgré elles emprisonnées ? Or ces gens ont travaillé réellement pour le pays, de vrais patriotes, ils ont contribué au développement du pays. Il n’est pas normal de les poursuivre ».

Cela dit, avec toutes les difficultés que vit le pays, sur le plan social, économique et politique, les problèmes d’aujourd’hui doivent être définis. « L’ancienne  RFA a réussi à réconcilier  les deux Allemagne qui vivent aujourd’hui en harmonie et prospèrent main dans la main  » a-t-il ajouté en faisant remarquer qu’ « il est clair que les crimes économiques doivent être transmis à la justice. Nous avons mis en place l’IVD mais voilà que les fonctionnaires de cette instance nous apprennent que cette dernière croule sous les dossiers. Plus de 63 0000 sont entre ses mains « , s’alarme-t-il.

Rappelons qu’il y a deux ans de cela, à l’occasion de la Fête de l’indépendance, le 20 mars,  le Président de la République Béji Caïd Essebsi avait prévenu dans son discours :  » Aucun avenir sans réconciliation nationale ». Le débat est toujours ouvert. D’où viendra la solution de la société civile ou de la scène politique ? Attendons voir!

 

Par

Publié le 17/03/2017 à 18:09

Dans cet article

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin