BMI Research : la BCT augmenterait le taux d’intérêt en 2017

hausse taux directeur BCT - L'Economiste Maghrébin

Afin d’atténuer les pressions inflationnistes et limiter la dépréciation du dinar tunisien, la Banque Centrale de Tunisie (BCT)  commencerait à augmenter les taux d’intérêt de 25 points de base tout au long de l’année 2017.

Des taux d’intérêt plus élevés auront un impact minimal sur la récupération de la liquidité et la croissance du crédit, selon l’analyse économique de BMI Research – Groupe Fitch.

La même source a dévoilé que les pressions inflationnistes augmenteront en Tunisie en 2017, avec des pressions croissantes sur la balance énergétique et un dinar plus faible ayant un impact  sur les prix des biens de consommation importés.

Par ailleurs, une inflation moyenne de 4,4% est prévue en 2017, contre 3,8% en 2016.  La composante transport, qui représente 12% du panier de l’indice des prix à la consommation (IPC), a augmenté de 2,2% en 2016 et augmentera encore en 2017, compte tenu de la reprise des prix du pétrole.

Parallèlement, les pressions sur les prix provenant des secteurs de logement et services publics, représentant une moyenne de 5,4% en 2016, resteront élevées en 2017.

Il est à noter que les efforts déployés par le  gouvernement tunisien pour réduire le poids des subventions sur le budget ont entraîné une libéralisation des prix des services publics ces dernières années. Le budget 2017 prévoit des hausses de 5% des tarifs de l’électricité et 7% des prix du gaz.

D’autre part, la dépréciation du dinar tunisien par rapport à l’euro et au dollar américain continuera à gonfler le coût des biens de consommation importés.

A cet égard, la même source prévoit que la BCT commencerait à augmenter les taux d’intérêt de 25 points de base tout au long de l’année 2017.

Il est également attendu que la navigation entre les cycles divergents de la Réserve fédérale des États-Unis et de la Banque centrale européenne permettra d’atténuer certaines pressions à la baisse sur le dinar tunisien et de contenir les pressions sur les prix des biens de consommation importées, permettant par conséquence une plus grande flexibilité des taux de change.

Notons que l’agence de notation Fitch a abaissé le 3 février la note de la Tunisie de BB- à  »B+ » avec perspective stable.

Par

Publié le 06/02/2017 à 11:41

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin