Tunisia 2020 – Attijari bank: «Nous sommes très optimistes»

attijari

Attijari bank est le  partenaire officiel de la Conférence internationale sur l’investissement « Tunisia 2020 » qui  se tiendra les 29 et 30 novembre.

A l’approche de ce grand événement, Kamel Habbachi, Responsable Banque Financement auprès de Attijari bank , s’exprime pour leconomistemaghrebin.com quant aux  attentes et  objectifs de la banque  à propos de cet événement de grande envergure.  Interview.

Leconomistemaghrebin.com :  Pourriez-vous nous dire comment vous est venue l’idée de sponsoriser la Conférence internationale sur l’investissement ? 

Kamel Habbachi :  Sponsoriser un grand événement comme la Conférence internationale sur l’investissement est à la fois  une responsabilité et une vocation. C’est une responsabilité pour la banque en tant qu’acteur économique ayant son apport pour le pays. Sa responsabilité est fondée sur un ancrage profond dans l’environnement économique et social. Le sens de la responsabilité nous engage dans ce processus de développement du pays.
Par ailleurs, c’est une vocation puisque  le financement des grands projets est au cœur de notre stratégie. Le financement de projets d’infrastructure, la structuration de financement complexe qui touche les différents secteurs fait partie de notre business modèle.

Avec ses différentes filiales et sa synergie avec le Groupe Attijariwafa bank, Attijari bank  a acquis une expertise avérée en matière de structuration des projets d’infrastructure sur l’éolien, l’aéroportuaire, le transport et d’autres projets de grande envergure. Nos références touchent plusieurs secteurs en Tunisie mais également en Afrique.

Donc, nous pensons qu’il s’agit d’une vocation bel et bien méritée.    C’est la banque des grands projets comme cela a été annoncé au niveau de nos supports de communication relatifs à notre participation en tant que partenaire officiel de l’événement.

La décision de sponsoriser la Conférence internationale sur l’investissement a-t-elle été prise suite à une étude d’impact ?

Pas tout à fait !  Lorsque j’ai dit qu’il s’agit d’une responsabilité et d’une vocation, c’est au quotidien que nous accompagnons les grands projets. Au quotidien, nous œuvrons à ancrer davantage notre positionnement sur l’environnement économique et notre citoyenneté. Cela dit, lorsque nous trouvons un événement qui répond à ces deux leviers, à savoir la responsabilité et la vocation, on ne peut que se lancer.

Au demeurant, nous avons les moyens de notre politique et nous avons de quoi donner un plus à cet événement de grande envergure. Cela va avec notre quotidien. Ce n’est pas périodique ou ponctuel qu’Attijari bank accompagne les grands projets et qu’il donne son apport à l’économie nationale. Sachant que au cours de l’année 2016, nos engagements sur les grands projets d’investissement ont connu une évolution à deux chiffres. Là vous pouvez comprendre que la Conférence internationale sur l’investissement répond à quelque chose que nous partageons ensemble : cette valeur de citoyenneté, cette valeur qui consiste à donner plus à notre économie.

Cependant, je préfère utiliser le terme étude sur les projets qu’on aura à discuter avec les différents intervenants, investisseurs  locaux et étrangers, bailleurs de fonds et banques étrangères. Là, bien évidemment, le dispositif conseil, étude, structuration et tout le processus qui a fait de Attijari bank, une banque leader en matière d’accompagnement de grands projets, elle sera activé non pas par rapport à l’événement mais par rapport aux projets qui seront présentés.

Quelles sont  vos attentes pour cette conférence ?
Nous sommes très optimistes parce que les projets qui ont été identifiés répondent à un besoin macroéconomique clair. Il s’agit de projets dont la Tunisie a vraiment besoin.

Aussi, le nombre et la qualité des participants à l’événement sont très révélateurs. La volonté du gouvernement et celle des participants à concrétiser ces projets et à donner un coup d’accélérateur à l’économie tunisienne et à l’investissement productif et structurant sont les ingrédients d’un succès attendu.

Attijari bank est très optimiste. D’ailleurs nous participons avec une grande délégation  de spécialistes de la finance, du financement structuré, conseil, accompagnement, spécialistes sectoriels. Nos spécialistes sauront se faire valoir.

Quels sont les projets qui interpellent Attijari bank plus que d’autres  et qui seront soumis à la conférence ?

Tout projet d’infrastructure nous intéresse. On traite tous les projets de la même manière et le dispositif d’analyse et d’étude permettra de donner une priorité à certains projets par rapport à d’autres. D’ailleurs, pour le moment la liste finale des projets qui nous intéresse n’est pas prête mais nous allons œuvrer pour nous accaparer le maximum de projets d’investissement et d’infrastructure.

Attijari Bank n’est pas à ses premiers pas dans le secteur des projets d’infrastructure. Pourriez-vous nous donner un éclairage sur les expériences de la banque en matière de grands projets ?

En 2016, nous avons arrangé ou co-arrangé trois mégaprojets d’investissement. Le premier projet, dans le domaine des  Télécoms, est celui de la 4G. Attijari bank avait le lead sur cette opération. Le deuxième projet concerne l’énergie (centrale électrique) et le troisième projet est relatif au transport ferroviaire.

Ainsi, j’espère que la Conférence internationale sur l’investissement sera une suite de succès dans d’autres grands projets et dans d’autres secteurs (énergie, aéroportuaire, transport etc). Je pense que notre banque possède l’expertise  nécessaire et les moyens  financiers pour accompagner ce genre de projets.

Quelle est la valeur ajoutée  qu’apporte Attijari bank dans cet événement par rapport aux autres banques ?
Il s’agit de deux avantages importants. L’expertise : conseil, structuration, montage et gestion de la dette. Attijari bank jouit aujourd’hui d’une expertise en matière de structuration et financement de grands projets. Et cette expertise a été cumulée tout au long de plusieurs années sur différents projets.  Et là, c’est l’appartenance au groupe qui lui a permis de consolider cette expertise.

Le deuxième avantage, c’est la capacité de financement. Je tiens à préciser que ce n’est pas donné à toutes les banques d’accompagner et de financer les grands projets. Cela suppose, en amont, un certain niveau de fonds propres, de fondamentaux financiers solides pour pouvoir financer les grands projets. Attijari bank, aujourd’hui, a la maturité d’une banque qui cumule l’expertise technique mais également la capacité de financement.

Quand je dis capacité de financement, cela veut dire la capacité de financement en interne, intrinsèquement par rapport aux fondamentaux mais aussi sa capacité de lever des fonds à l’international et au niveau local. C’est une banque qui a la capacité de piloter d’une manière globale et efficace un projet d’infrastructure.

Propos recueillis par

Publié le 24/11/2016 à 10:07

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin