Tunis : Habib Essid annonce un « plan Marshall Essid » pour contrer le chômage

Habib Essid

Une panoplie de mesures visant, entre autres, l’emploi a été annoncée par le Chef du gouvernement, Habib Essid, lors de son audition hier devant l’Assemblée des représentants du peuple.

Le Chef du gouvernement a annoncé que 23 mille demandeurs d’emploi seront recrutés dans le cadre de concours qui auront lieu durant le premier trimestre de l’année en cours. Par ailleurs, 30 000 soldats seront mobilisés et un grand nombre d’entre eux seront recrutés à la fin de leur stage. Également, pour chaque famille nécessiteuse, un de leurs membres sera recruté.

En ce qui concerne les titulaires de diplômes de l’enseignement supérieur désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat, l’autofinancement et le cautionnement ne seront plus exigés pour bénéficier d’un crédit bancaire.  Il sera également question de créer 50 mille postes d’emploi dans les grandes surfaces, et ce, en partenariat avec l’UTICA et d’appeler les chefs d’entreprise à investir dans les régions intérieures.

Quant aux mécanismes relatifs à l’emploi précaire, le Chef du gouvernement a appelé à les supprimer progressivement d’ici 2020.

De même, chaque ministère pourra lancer un concours de recrutement sans consulter le gouvernement, et ce, à partir de 2016.
Suite à l’annonce de ces mesures sur les sites d’actualité et la page officielles de la Présidence du gouvernement, il semble que la mesure la plus plébiscitée soit celle relative à l’obtention des crédits sans autofinancement, ce qui enlève une épine du pied du jeune entrepreneur qui, non seulement s’exposait au refus des banques et des organismes de micro-finance, devait également subir la lenteur des procédures.  Ainsi donc, cette mesure pourrait être déterminante dans l’incitation des jeunes à se lancer dans l’entrepreneuriat.  Cependant, à propos du recrutement de 23 mille chômeurs, la question se pose quant à l’efficacité de cette mesure surtout que l’administration tunisienne est déjà pléthorique et compte environ 600 mille fonctionnaires.

Rappelons que les mesures annoncées viennent suite à des protestations qui ont été déclenchées dans le gouvernorat de Kasserine avant de faire tache d’huile dans plusieurs gouvernorats.

Par

Publié le 29/01/2016 à 10:52

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin