2014, le retour de l’espoir

Compromis 2014 espoir - L'Economiste Maghrébin

Dans le contexte des balbutiements de l’Histoire, la révolution tunisienne a été sérieusement mise à l’épreuve par le discours nostalgique, la remise en cause de l’identité moderniste, le retour du refoulé (conflits régionaux, critique de l’Etat-nation, manifestations de lutte des classes) conforté par l’émergence d’un terrorisme sans précédent dans l’histoire tunisienne. Le réveil de la société civile, la conscientisation des organisations syndicales des ouvriers et des patrons et  la défense des acquis ont mis à l’ordre du jour le retour aux normes. Ce qui explique la réussite du dialogue national  et l’adoption d’une feuille de route de compromis.

Tout n’est certes pas réglé, vu la survivance de rancunes- illustrées par le fameux Livre noir– et les manifestations en faveur d’un butin idéologique. Ces gestes, discrédités par l’ensemble de la population, seront bel et bien effacés. L’habilitation citoyenne ne saurait accepter de telles dérives. Tous les partis devraient en prendre acte et s’adapter aux exigences du dialogue, par une prise en compte nécessaire des valeurs républicaines.

Point d’absolu, point de vérité unilatérale, le compromis doit rapprocher les points de vue, restaurer la confiance, créer l’environnement adéquat pour les élections nationales. Disons adieu à l’an 2013 de la discorde et mobilisons-nous pour une nouvelle année d’espérance, d’entente et de confrontations pacifiques des idées et que le meilleur gagne. Mais, sachons que le changement démocratique ne saurait remettre en cause notre identité historique. De ce point de vue, l’inversion du temps ne peut être à l’ordre du jour.

Par

Publié le 02/01/2014 à 15:32

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin