Jeudi 23 octobre 2014 | Contact

Stratégie nationale pour l’emploi en Tunisie 2014/2017

Emploi

Le mardi 20 novembre 2012, s’est tenu au siège d’Amen Bank ,au centre ville de Tunis, une journée d’étude sur le projet préliminaire de la Stratégie Nationale pour l’Emploi, sous l’égide du Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (MFPE), avec le concours de la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Agence espagnole de coopération internationale (AECID).

Cette stratégie nationale pour l’emploi, en cours d’élaboration, représente la traduction technique des termes de référence stratégiques et des recommandations issus du Congrès National pour l’Emploi organisé par le MFPE les 28, 29 et 30 juin derniers.

Durant ce Congrès, les outputs des consultations régionales, les actes de débats avec les membres de l’Assemblé Nationale Constituante (ANC) et les rapports des cercles de réflexion avec des experts, des universitaires et des représentants des inoccupés ont été discutés pour en tirer les principaux axes d’orientation et les différentes recommandations. L’objectif était d’élargir le débat aux différents intervenants (UTICA, UGTT), opérateurs, ONG et les divers représentants de la société civile et donc avoir des ingrédients permettant d’élaborer une stratégie de l’emploi réunissant le consentement de toutes les parties prenantes.

Le MFPE s’est engagé, à l’occasion du Congrès National pour l’Emploi, à annoncer la nouvelle stratégie le 17 décembre 2012. Cette stratégie, qui représente une vision concertée et cohérente des objectifs d’un pays en matière d’emploi et des manières de les atteindre, sera élaborée par un comité d’experts en collaboration avec les différentes parties concernées. Elle respectera ainsi une démarche à la fois multidisciplinaire et participative.

Cette stratégie s’étendra sur une période de quatre ans, c’est-à-dire qu’elle débutera dès le début de l’année 2014 et s’achèvera vers la fin de l’année 2017.

Les objectifs globaux de la nouvelle Stratégie Nationale pour l’Emploi

Le diagnostic de la situation de l’emploi et du marché du travail en Tunisie révèle que l’emploi englobe des problèmes d’ordre quantitatifs et qualitatifs. Non seulement le nombre des chômeurs demeure élevé, mais aussi les phénomènes du travail précaire et vulnérable, des discriminations et des violations des droits fondamentaux du travail continuent de persister. Dès lors, cette stratégie vise à atteindre quatre grands objectifs à savoir : la réduction progressive du taux de chômage global (entre 6 à 8% sur les quatre années), favoriser la création d’emploi qui respecte les intérêts des employeurs et des employés (travail productif et décent), répartir les emplois en fonction des besoins et des potentialités des régions et enfin réduire la disparité entre les catégories, jeunes, diplômés, et les femmes en mettant l’accent sur ceux qui sont menacés d’exclusion sociale.

Par ailleurs, cette nouvelle stratégie vise également à instaurer un nouveau modèle de développement, orienté vers l’emploi et le travail décent. A cet effet, les composantes du modèle de développement et la détermination des politiques macroéconomiques de l’Etat seront mises en place en fonction du nombre d’emplois créés.

Cet axe exige la construction d’un modèle de développement susceptible de définir le rôle de l’Etat et du secteur public dans l’impulsion de l’emploi, de créer des emplois massifs et de qualité notamment pour les femmes et les jeunes et pour tous ceux qui sont menacés d’exclusion sociale.

Il permet également l’orientation du modèle de développement vers les secteurs à haute valeur ajoutée, de définir une politique migratoire adéquate de mettre en place un système juridique et institutionnel de partenariat public-privé et coopératif  et d’ assainir le climat des affaires des contraintes d’ordre juridique, institutionnel, etc. et d’instaurer les normes de transparence, les règles de bonne gouvernance et la culture de compétitivité.

De plus, la nouvelle stratégie nationale pour l’emploi vise à faire adopter des refontes structurelles de la politique monétaire, bancaire et financière qui favorisent le dynamisme du marché de l’emploi, atténuer la politique économique centralisatrice afin de créer le maximum de bassins d’emplois à l’échelle régionale, instituer un nouveau dispositif de valorisation des compétences qui vise à réaliser une adéquation entre le produit du système d’éducation, de formation professionnelle et d’enseignement supérieur et la demande de qualification par les entreprises et tout le système productif.

Enfin, eu égard à l’ampleur des problématiques de l’économie informelle, la stratégie nationale pour l’emploi cherche à l’encadrer sans mettre en péril son dynamisme.