Les TIC pour favoriser la coopération tuniso-française

Les TIC pour favoriser la coopération tuniso-française

L’amélioration du climat d’affaires et le renforcement des relations de partenariat gagnant-gagnant représentent une préoccupation importante pour la Tunisie. S’inscrit dans cette optique, la première édition des partenaires numériques ayant pour thème: «Gagner en compétitivité pour conquérir de nouveaux marchés».

La stratégie tunisienne en matière de Tic vise à favoriser l’émergence de partenariat entre les SSII tunisiennes (sociétés spécialisées dans l’étude, le conseil et le développement informatique) et leurs homologues des pays amis et voisins, particulièrement européens. Ce partenariat est basé sur l’échange, le développement mutuel, le partage de risques dans un secteur dynamique où l’innovation et la création sont les devises essentielles.

Dans ce sens, le pôle d’envergure internationale et de compétitivité mondiale «Systematic Paris Region» a voulu s’accorder à l’épanouissement des entreprises tunisiennes, et ce, en coopérant avec le pôle El Ghazala, dans le but de soutenir les efforts de coopération et de partenariat entre les deux pays et leurs entreprises.

Par ailleurs, les grandes entreprises françaises, spécialisées dans les nouvelles technologies de la communication et de l’information (Ntci), sont à la recherche d’un partenariat gagnant-gagnant avec les SSII tunisiennes. A cet égard, une dizaine d’entreprises françaises ont présenté, en marge de cette manifestation, leurs produits et les mécanismes de fonctionnement de leur système informatique.

A titre d’exemple, Nix Research, éditeur de logiciels de sécurité des systèmes d’information, voudrait réaliser des projets collaboratifs à travers la sous-traitance ou la co-traitance.

Une autre entreprise, spécialisée dans l’information dédiée aux voyageurs du transport public, a besoin de développer des logiciels par la sous-traitance ou de la cotraitance, permettant l’accès facile à l’information partout où le voyageur existe.

Les nouveaux projets peuvent être hébergés dans le Pôle de compétitivité d’El Ghazala en coopération avec le pôle Systematic Paris Region.

Mohamed Turki, responsable Recherche et Développement à Cynapsys :

Vers la création d’une synergie entre les universités et les entreprises


L’Economiste Magrhébin: Avez-vous concrétisé des projets de coopération internationale ?


Mohamed Turki: Notre mission est, en particulier, le consulting. Plusieurs entreprises françaises qui adoptent le mutualisme, nous sollicitent pour une mission business to business, comme l’entreprise Altran. On est en phase de montage du processus de sa constitution.

Nous collaborons, déjà, avec 20 partenaires, notamment la France, l’Espagne, l’Allemagne, l’Autriche, etc., afin de promouvoir l’innovation et le développement dans les entreprises et de créer une synergie entre les universités et les entreprises.

Nous avons, entre autres, plein de projets à réaliser, dont six internationaux en partenariat avec des Européens et notamment ceux de la rive sud de la Méditerranée comme chef de file. Citons par exemple, le projet Tempus. Nous sommes la seule entreprise à avoir soumis ce genre de projet, visant à promouvoir les systèmes de management et d’innovation dans les entreprises et les universités.

FP7 est un autre projet financé par la Commission européenne, pour promouvoir les thèses d’ingénierie dans les entreprises financées par le projet même.

Enfin, une autre expérience en matchmaking est en cours de réalisation. A travers ce projet, nous essaierons d’installer une entreprise en coopération avec une entreprise hollandaise active dans le Smart home.

 

Mis à part les marchés européens, y a-t-il d’autres marchés ciblés ?

On vise de nouveaux marchés en Afrique sub-saharienne (Mauritanie, Bénin et autres) pour des projets d’études et de conseils qui sont déjà en cours de concrétisation.

Par

Publié le 06/06/2012 à 15:30

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin